10 janvier 2006

John Mayall

Un de mes bluesman préféré, alors ( surtout pour mon pote ). Avec son harmonica, Blues Harp ( la référence ) ou Marine Band, fiévreux, endiablé, pas si banal que cela pour l'époque, soufflé sous les longs cheveux graisseux qui lui pendaient le long de chaque côté. L'Iggy Pop du Blues avant ce dernier, la référence du R'n blues ( Le blues des frères Albinos Winter surtout Johnny étant plus électriques et « blancs » , si l'on peut dire ). John Mayall transpirait sans couleur ni visage le blues roots des noirs, accroché à sa harpe bleue, quand Jethro tull s'accrochait au dernier wagon de Locomotive Breath avec sa flûte . Crusade, Turning point…Voulait-il les copier, les devancer ? Parcours de longue haleine !!! ( je viens d'aller sur son site, plus de cent disques, les cheveux coiffés en arrière, même pas mort ).

Ps : saviez-vous qu'il avait joué avec Clapton ( The Bluebreakers )

http://www.liberation.fr/page_forum.php?Template=FOR_MSG&Message=338019

Il a joué avec Clapton (cf.: hideway des bluesbeakers), mais un tas de gusses sont passés par chez lui. J'aime beaucoup le plutot électrique «Blues from laurel Canyon» avec un certain Mick Taylor, encore tout jeunot, qui arrache très fort à la gratte... Après il a été faire le Stones (c'est mayall qui l'avait «suggéré» aux fabulous Rolling stones) - là-aussi c'était bon les riffs de Richards et les solos de Mick... C'est pas pour rien qu'un de mes Stones préférés c'est le Get yer ya-yas out. Pour en revenir à John Mayall, une légende court qui dit qe lorsqu'il était ado, il était monté dans un arbre d'où il n'est redescendu qu'après avoir appris à bien jouer de l'harmonica. Je sais pas si c'est vrai, mais j'adore ce genre de délires. Mayall est aussi incontournable que discret. Un bon. mais qui doit froler les 70 balais aujourd'hui, non?

http://www.liberation.fr/page_forum.php?Template=FOR_MSG&Message=338258

raw_blues3


Posté par mammouth à 23:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur John Mayall

Nouveau commentaire